Commande publique : Le troisième atelier sur le montage de dossiers d’appels d’offres organisé ce mardi


Après les deux premiers ateliers qui ont permis à des PME d’être outillées sur le  montage pratique de dossiers d’appels d’offres, dans le cadre de la commande publique, l’Agence Côte d’Ivoire PME a organisé un troisième atelier, ce mardi 19 mars sur la même thématique.

Animé par  Koné Yaya, Expert en passation des marchés à l’Agence Côte d’Ivoire PME, cette séance de formation pratique  a enregistré une dizaine de participants (PME), évoluant dans divers secteurs d’activité (BTP, fournitures de bureaux, services etc)

Comme à la précédente session, le coach a rappelé que pour un Dossier d’Appel d’Offre (DAO), il y a deux documents à évaluer : l’offre technique et l’offre financière. Mais, précise-t-il, le plus important est l’offre technique qui doit être irréprochable. En d’autres termes, pour pouvoir monter une offre technique, le postulant doit répondre à des critères d’admissibilité (l’expérience générale de l’entreprise, l’expérience du personnel, l’expérience liée au matériel) etc.

 

L’Expert en passation des marchés à l’Agence Côte d’Ivoire PME,  a insisté sur les missions de la Direction des Marchés publics (DMP) et l’Autorité Nationale de Régulation des Marchés publics (ANRMP). La DMP a pour rôle« de contrôler les procédures de passation des marchés publics après la responsabilisation des acteurs et de faire des recommandations en vue de son amélioration ».  Par contre,  l’ANRMP a pour mission, entre autres, de réaliser les audits indépendants de la passation et de l’exécution des marchés publics, des délégations de service public et d’assurer le suivi de la mise en œuvre des recommandations.  « Une entreprise qui pense être lésée dans une passation de marché peut saisir l’ANRMP pour non-respect des procédures de passation », a expliqué Koné Yaya.

Pour ce dernier, l’éligibilité d’une PME à un appel d’offres nécessite la possession d’un Registre de Commerce et de Crédit Mobilier (RCCM), la preuve d’existence d’au moins cinq ans, la Déclaration Fiscale d’Existence (DFE), le dossier CNPS à jour, le cautionnement provisoire (minimum de 10 millions FCFA), le statut et le pouvoir du soumissionnaire.

Ce sont au total plus de 20 PME qui ont été formées au montage pratique des dossiers d’appels d’offres depuis l’initiation de ces sessions.

 

 

Similaires


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /var/www/vhosts/agencecipme.ci/httpdocs/wp-content/plugins/polylang/frontend/frontend-auto-translate.php on line 199
L’Agence Côte d’Ivoire PME veut aider les PME à développer leurs  activités à travers le
Dream Factory, l’Incubateur  Public  d’Abidjan  sis à la Riviera Palmeraie non loin du nouveau Camp
Après les deux premières cohortes qui ont permis à 20 PME d’intégrer le Programme BRVM

 

Actualités

 

Opportunités

   

Observatoire

Publications Rapports Médiathèque

Aucune information de copyright n’a encore été enregistrée.